Le secteur de l'ancienne ville de Trois-Rivières est située dans les basses terres du Saint-Laurent, à la confluence du Saint-Maurice avec le fleuve Saint-Laurent. Elle se trouve sur la rive-nord du fleuve Saint-Laurent, à mi-chemin entre Québec et Montréal. Elle est la ville la plus peuplée de la région administrative de la Mauricie. Fondée en 1634, elle est également la deuxième plus ancienne ville du Québec. La ville fut fusionnée en 2002 à plusieurs autres municipalités afin de former ce qui devint la région du Grand Trois-Rivières. L'ancienne ville de Trois-Rivières fut donc fusionnée avec les secteurs de Cap-de-la-Madeleine, Saint-Louis-de-France, Trois-Rivières-Ouest, Pointe-du-Lac et de Sainte-Marthe-du-Cap.

Histoire de Trois-Rivières

L'emplacement de l'actuelle ville de Trois-Rivières a été découvert dès 1535. Le bateau de l'explorateur français Jacques Cartier fut le premier a y avoir jeté l'ancre afin de planter une croix sur l'île Saint-Quentin. On retrouve les premières traces du nom de Trois-Rivières dès 1601, alors qu'il était utilisé par le géographe de Samuel de Champlain pour désigné cette endroit où la rivière Saint-Maurice se divise en trois. Ce lieu était fréquenté par les Amérindiens depuis bien longtemps. À cette époque les Iroquois et les Algonquiens y avaient déjà érigé forts et palissades. En 1611, c'est à l'embouchure du Saint-Maurice que les premiers colons pratiquaient la traite des fourrures avec les Amérindiens. En 1634, Le Fort de Trois-Rivières fut érigé sur le plateau surplombant l'emplacement par le Sieur de Laviolette. Cet événement marque la fondation de Trois-Rivières. Le majestueux pont qui relie Trois-Rivières à la rive sud du Fleuve Saint-Laurent se nomme Laviolette en l'honneur du fondateur de la ville.

C'est en 1908 qu'un terrible incendie ravage la majeure partie de la vieille ville, n'épargnant qu'une dizaine de bâtiments datant du Régime français. Le monastère des Ursulines et le manoir de Tonnancour sont heureusement épargnés. Cela entraîne un réaménagement de la ville, dont l'élargissement et le redressement des rues.

À partir des années 1960, Trois-Rivières diversifie sa base économique en misant sur l’éducation collégiale et universitaire, de même que sur l’animation culturelle et touristique. À ce sujet, la ville peut se vanter d’avoir gardé vivant et rayonnant son centre-ville, qui abrite une intense activité culturelle, dont fait partie le Festival international de la Poésie. Elle est aussi une ville de loisir et de sport, qui présente chaque année un Grand Prix automobile à dimension internationale.