Localisé sur une pointe sablonneuse sur la rive nord du Lac Saint-Pierre, Pointe-du-Lac est l'un des secteurs du Grand Trois-Rivières.

Histoire de Pointe-du-Lac

C'est aux alentours de 1656 que le gouverneur de Trois-Rivières, Pierre Boucher, offrit à son genre Étienne Seigneuret et à Jean Sauvaget la « terre de la Pointe du lac St-Pierre ». Ce lieu se fera nommer de plusieurs noms, dont celui de Tonnancour et de village Sainte-Geneviève. Finalement, le nom Pointe-du-Lac sera officialisé, ce qui décrit bien l'emplacement de la ville. L'histoire raconte d'ailleurs que les Abénaquis nommaient cet endroit Ôbômkôntek, qui signifie "camp de la pointe de sable blanc". L'histoire raconte que vers 1721 on y bâtit un premier moulin à farine sur le site actuel du moulin seigneurial de Tonnancour. Il sera démoli vers 1770 et remplacé par un nouveau moulin à farine qui existe encore aujourd'hui. La ville fut officiellement fondée en 1738. L'église qui domine actuellement le village fut bâtie en 1882.

La municipalité de Pointe-du-Lac fut intégrée dans la région du Grand Trois-Rivières en 2002, après que la réorganisation municipale imposée par le Parti Québecois de Bernard Landry.  Le résultat est la fusion de l'ancienne ville de Trois-Rivières et des municipalités de Cap-de-la-Madeleine, de Sainte-Marthe-du-Cap, de Saint-Louis-de-France, de Trois-Rivières-Ouest ainsi que la ville Pointe-du-Lac.